X
Le groupe Leboulch Actualité Historique Jobs Découvrez le procédé de fabrication LeboulchDécouvrez le procédé de fabrication Leboulch
X
Gamme Bennes agricoles Épandeurs Bétaillères Plateaux fourragers Hauswirth Plateaux porte-engins / porte-outils Hauswirth Entretien des pâtures Divers
Historique

Historique

1921

Après la première guerre mondiale, Monsieur LEBOULCH, venant de sa Bretagne natale, crée son atelier de charronnage à la Vieille Lyre.

Il s'agit d'un métier complexe où se conjuguent le travail du bois mais aussi celui de la forge. Il produit alors des « gribannes » et des carrioles (jusqu’à 50 véhicules par an) qu’il va vendre sur le marché de Rugles dans le département de l’Eure.

En 1936, le fils de M. LEBOULCH, Pierre, âgé de 14 ans, entre dans l’atelier de son père et apprend le métier de charron.

1921 gribanne
1945

À la libération, le pneumatique se développe et permet de remplacer les roues en bois par des pneus américains. Cependant, le fond et les côtés de caisse restent en bois mais les brancards se transforment en timons, permettant ainsi l’attelage du matériel aux tracteurs.

C’est donc la fin des hippomobiles et la naissance des bennes, sur lesquelles chacun peut adapter un hérisson facilitant l’épandage.

La société LEBOULCH est alors à l’avant-garde de l’épandeur dans la région normande. De ce fait, elle achète un poste de soudure rotatif « qui vaut à l’époque le prix de 2 CV ». C’est le début de la production des châssis de caisse en acier.

1945 - Cadre de hérissons
1955

Le premier représentant LEBOULCH est embauché. Il travaille sur le secteur de la Normandie. À l’époque, pour promouvoir son matériel, M. LEBOULCH présente ses véhicules sur les marchés locaux et aux comices agricoles cantonaux et départementaux.

L’épandeur se transforme. Il est maintenant équipé d’un fond mouvant et toute la mécanique est réalisée en éléments mécano-soudés. Les roues sont placées à l’extérieur de la caisse, la remorque est plus basse et se charge plus facilement.

1955 Épandeurs
1958

La première plieuse hydraulique apparaît dans l’atelier (ce qui est à l’époque très rare et très révolutionnaire). Les ridelles en bois sont abandonnées en faveur de celles en acier plus élaborées avec des profilés mécano-soudés. La qualité des remorques est dès lors améliorée. Cette technique récente, mal comprise par les concurrents et mal acceptée par les clients au début, est par la suite bien appréciée et permet d’obtenir de très bons résultats.

Les premières remorques basculantes avec un châssis en poutrelle apparaissent.

Le fond de caisse est dorénavant en tôle avec les côtés en acier et tous les éléments sont soudés, ce qui donne un matériel plus robuste et plus fiable.

En 1958, 12 ouvriers travaillent à la production. Pour faire face à une demande croissante, 1200 m² supplémentaires sont construits. M. LEBOULCH s’associe avec M. FELIZIANI, son beau-frère, qui s’occupe de la partie commerciale.

remorque basculante
1960

Au cours des années 60, en raison d’une inflation galopante, le marché des véhicules agraires est fortement ralenti. Du fait des difficultés d’approvisionnement de matières premières, la société LEBOULCH rencontre de nombreuses difficultés pour livrer ses véhicules des les délais prévus.

L’apparition des premières bennes monocoques et de la flèche ressort marque l’histoire du matériel agricole.

Les bennes monocoques apportent une robustesse, étanchéité et fiabilité encore jamais atteintes. De plus, la flèche ressort améliore considérablement la tenue de route des remorques.

Les premières exportations sont faites vers :
la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suisse et l’Angleterre.

Une filiale de LEBOULCH est implantée en Belgique, sous le nom de « Le Boulch Bénélux ».

Quelques temps après, la société commence à travailler en Afrique, avec la Coté d’Ivoire et l’Afrique du Sud.

Première benne monocoque Première benne monocoque
1968

En 1968, la société LEBOULCH met en vente ses premiers plateaux.

Un atelier de 5000 m² est construit.
L’effectif des salariés passe à 91 et le nombre de représentants à 7.

En 1969, la société LEBOULCH n’hésite pas à promouvoir son matériel sur des salons professionnels internationaux, auxquels elle participe pour la première fois :
Salon de Strasbourg ;
Salon de Coventry en Angleterre ;
Salon de Bruxelles ;
Salon de la machine agricole à Paris (SIMA).

Premier plateau à paille
1970

Cette année marque la naissance du double essieu « balancier » qui facilite le travail au champ et permet de surmonter les obstacles sans difficulté.

La gamme REM (Remorque Epandeur Monobloc) avec portes hydrauliques et hérissons horizontaux est également lancée.

L’épandage est plus fin et plus régulier.
La puissance demandée au tracteur diminue. En 1974, 3800 m² de nouveaux bâtiments sont construits, apportant ainsi la surface totale du complexe à 10 000 m².

En 1975, face à la production croissante de betteraves, la société LEBOULCH présente une nouvelle gamme de bennes : les élévatrices.

De plus, elle étend son marché dans l’ouest de la France, où elle propose sa gamme d’épandeurs « REM » équipés d’un entraînement continu du tapis par boîte de vitesses.

1975 est aussi l’année du boggie, le double essieu le plus apprécié des utilisateurs de par sa grande polyvalence « route et champ ».

Les bennes sont maintenant équipées de deux supports avant de caisse qui assurent son verrouillage au repos. Cette dernière ne rebondit plus, offrant ainsi de meilleures conditions de travail et de conduite.

1970 - Double essieu 1970 - Épandeurs REM
1980

En cette année, un changement majeur est à observer : les traverses de fond de caisse. Les chocs subis lors des chargements sont mieux absorbés (absence de coupure de la tôle de fond). De même, afin de renforcer au mieux les caisses, un renfort est placé à l’avant de celles-ci, en plus de ceux sur les côtés.

Quant à l’étanchéité des caisses, elle est désormais totale (dépôt d’un brevet de la société LEBOULCH pour une porte oscillante munie d’un réglage excentrique). La porte n'étant plus retenue, le déchargement est plus fluide (ex. : betteraves).

L’étanchéité sur les épandeurs LEBOULCH est améliorée par une conception type du profil des éléments qui constituent la caisse.

La réponse au ripage des pneumatiques est proposée avec le premier essieu suiveur ou directeur. Tous deux peuvent également se compléter sur un train roulant tridem.

Les épandeurs disposent également d’une importante charge utile et de dispositifs d’épandage toujours plus performants. Ainsi, la table d’épandage grande largeur munie d’une hotte permet d'épandre jusqu’à 12 m de large (suivant la densité de la matière).

La gamme des remorques à ridelles (RR) est complétée par les plateaux trois essieux, offrant une plus grande stabilité et des dimensions plus importantes, évitant ainsi de multiples transports. La production des remorques distributrices est stoppée.

1980 - Bennes agricoles Plateau à paille 3 essieux
1990

Une nouvelle couleur et un nouveau logo sont développés pour les bennes et les épandeurs des séries Gold 2000 et Gold RE.

La conception des caisses est standardisée avec des portes oscillantes à grand dégagement « brevetées LEBOULCH » avec bras renforcés.

1991

LEBOULCH lance les bétaillères avec cinq modèles de 4 à 12 bêtes. Elles disposent d’un équipement de base essentiel au bon transport des animaux. Leur conception repose sur une structure monocoque semblable à celle des bennes.

De nouveaux épandeurs sont lancés avec la gamme « Maxi ».

LEBOULCH propose 18 modèles pour que chacun ait un matériel correspondant à ses besoins.

Equipés dorénavant d’un châssis HLE (Haute Limite Elastique), ces épandeurs offrent ainsi une meilleure résistance aux lourdes charges.

La société lance un concept révolutionnaire de caisse boulonnée sur le châssis, ce qui permet d’améliorer la finition du matériel et de faciliter la gestion de la fabrication.

1992

La gamme Gold RB « Remorques Bennes » est modifiée avec des côtés plus hauts, un nouveau train roulant « balancier » à axe déporté pour des terrains accidentés.

L'appellation RB disparaît pour être simplement remplacée par « Gold », une gamme de bennes qui comprend 17 véhicules de 8,5 à 24 tonnes de charge utile.

1980 - 1992 - Apparition des bennes Gold
1994

Cette année est marquée par la naissance des épandeurs « Maxi HV » surbaissés avec dispositif d’épandage renforcé comprenant deux hérissons verticaux équipés à leur base d’un plateau éparpilleur.

Leur volume utile important permet de limiter les transports. L’épandage est fin et régulier sur 6 à 9 mètres de large. Grâce à des pneumatiques de grande taille et un centre de gravité situé très bas, les « Maxi HV » sont très stables et s’utilisent sur tous types de terrain.

En 1994, le plus gros des épandeurs sort également des usines : le Maxi 4-23006 de 25 tonnes de charge utile.

1997

Une nouvelle gamme de bennes monocoques est lancée : les « Gold Plus ».

La caisse est équipée de renforts horizontaux de série et d’éléments renforcés. Le centre de gravité plus bas assure en outre une meilleure stabilité.

De plus, dans un souci d’écologie et face à une demande croissante, une nouvelle machine est proposée pour le compostage des fumiers : le retourneur aérateur d’andain. Il accélère et améliore le processus de transformation des déchets (fumiers, fientes, déchets verts…) en compost. Le produit obtenu, plus riche en éléments fertilisants, peut être épandu en quantité plus faible.

2004

La société est rachetée par deux actionnaires privés.

L’effectif de l’entreprise est alors de 90 personnes et sa production annuelle est de 700 véhicules.

2007

Toute la gamme des bennes monocoques est « restylée ». Les « Gold Plus » deviennent des « Gold ».

2008

L’entreprise opte pour un nouveau système de peinture polyuréthane sans plomb.

2008 - Bennes agricoles Gold
2009

La nouvelle gamme d’épandeurs « Goliath » apparaît sur le marché.

6 modèles alliant nouveau profil de caisse ainsi que nouvelles caractéristiques et performances sont développés.

En parallèle, la commercialisation des bennes TPC est également lancée. Elles permettent d’allier le TP et le travail au champ.

L’Altéro voit le jour. Le bras peut être coulissant ou coulissant et articulé. Le châssis peut recevoir plusieurs types de caisses : benne, épandeur, conteneur…

2009 Goliath 2009 Altéro
2010

Leboulch rachète la société HAUSWIRTH, constructeur de bétaillères, plateaux à paille, porte-outils, porte-engins, herses et régénérateurs de prairies, pour compléter ses activités.

2010 - Bétaillères Hauswirth
2011

La commercialisation de la gamme Espaces Verts, avec 1 ou 2 essieu() et de 2 à 8 tonnes de charge utile, est lancée.

2011 - Gamme espaces verts
2012

En décembre 2012, la société Leboulch entre dans le giron du groupe JOSKIN, donnant ainsi à la marque Leboulch une nouvelle impulsion, tant en matière de qualité de produits que de développement industriel et commercial.

Le site de production de la Vieille-Lyre est remis à neuf grâce à des investissements de plus de 3 millions d’euros, et tous les produits repassent au bureau d’études pour le lancement d’une nouvelle gamme "Evolution" sur tout le catalogue Leboulch.

Evolution
2015

Installation de 7 magasins automatisés pour améliorer le service après vente avec une disponibilité des pièces sous 48 h. Mise en place d'une équipe de techniciens pour accompagner les revendeurs lors des discussions très techniques sur nos produits afin de garantir que le véhicule acheté correspondra parfaitement à l'usage que souhaite en faire l'agriculteur.

2015 - Installation de 7 magasins automatisés